• Harry Quebert : interview

    Dans cette interview réalisée par téléphone pour le Sunday Post, Patrick revient sur sa carrière et sur le changement qu’il espère opérer avec La Vérité sur l’affaire Harry Quebert.

    imagebam.com

    L’idole Patrick Dempsey échange le costume de Grey’s pour quelque chose de plus sombre… et c’est comme un rêve. Il était le parfait faire-valoir, le beau gosse que certains des plus grands noms d’Hollywood ont fait tomber dans une série de comédies romantiques qui ont connu le succès. Et il a été aussi un médecin dans l’une des plus grandes séries médicales du monde.

    Patrick Dempsey a expliqué à iN10 comment il cherchait à quitter la lumière pour entrer dans l’ombre. Le moyen de le faire, c’est La Vérité sur l’affaire Harry Quebert, qui commence cette semaine sur Sky Witness. "C’est très différent de tout ce que j’ai joué jusqu’à présent", a déclaré Patrick, 52 ans, parlant depuis son domicile californien. "C’est un personnage beaucoup plus sombre et un thriller psychologique, un genre qui m’intéressait vraiment. Et j'ai aimé avoir pu travailler avec le maquillage pour passer de 35 à 67 ans."

    Patrick n’a aucun doute sur le fait que son image à l'écran a été forgée d'une façon particulière. "Oh, absolument, je suis vu d’une certaine manière. J'ai fait beaucoup de comédies romantiques et j'ai été dans une série qui a duré longtemps, alors je sais que les gens ont une certaine idée sur moi. Ce sont les inconvénients du métier. C'est à vous de trouver des choses qui montrent un aspect différent de vous et de vos capacités. J'espère donc que c’est une étape vers le changement. Je veux amener les gens à changer la façon dont ils me perçoivent."

    Basé sur un bestseller du même nom, La Vérité sur l’affaire Harry Quebert est une brillante minisérie en 10 parties dont la première britannique est diffusée sur Sky Channel. Patrick joue le personnage principal, accusé d'avoir assassiné une fille de 15 ans qui avait disparu plusieurs années auparavant.

    Il s’agit d’un grand changement de rythme pour Patrick, dont la touche légère a déjà été mise en avant dans des films comme Sweet Home Alabama avec Reese Witherspoon, Enchanted avec Amy Adams et le plus récent, Bridget Jones’s Baby. "Ce sont des opportunités que j'ai eue ", admet Patrick, qui a trois enfants, Talula, 16 ans, et des jumeaux de 11 ans Sullivan et Darby, avec sa femme maquilleuse Jillian. "Certaines sont bonnes, certaines pas. Vous avez de bons rôles et de mauvais rôles et vous devez, avec un peu de chance, continuer à avancer. J'essaie de ne pas juger mes films trop durement." Ceux que vous regarderez si vous tombez dessus à la télévision et d’autres pour lesquels vous allez plus probablement changer de chaîne rapidement ? "Oui !" dit Patrick en riant de bon cœur. "En fait, ce sont généralement mes enfants qui vont tomber dessus et ils vont toujours se moquer de moi mais dans le bon sens. On a un bon sens de l'humour. Quand ils étaient plus jeunes, c’était un peu risible parce qu’ils ne pouvaient pas comprendre comment je pouvais entrer dans la télé. Parfois, vous allez regarder ces films et vous oubliez les histoires. Ensuite, cela vous revient, ce qui s'est passé avant et après que la caméra se mette à tourner. C’est toujours bien de laisser passer le temps et de revoir quelque chose que vous avez fait dans le passé."

    Même si cela fait plus de 30 ans qu’il est sur nos écrans, Patrick pensait que sa vie allait être complètement différente. "Je n'ai jamais voulu devenir acteur", confie-t-il. "Je voulais être un skieur olympique. C'était mon objectif. Mon idole quand j’étais enfant, c’était Ingemar Stenmark, le skieur alpin suédois de la Coupe du monde des années 1970. Je voulais être lui. J'ai vu une interview avec lui au sujet de tout ce qu’il faisait pour s’entrainer, comme rouler en monocycle et c’est ce que j'ai décidé de faire pour améliorer mon équilibre. Mais la ville où j'ai grandi dans le Maine était un véritable foyer pour les comédiens de vaudeville, des gens qui pratiquaient ce vieil art du théâtre. Je suis entré en contact avec eux, j'ai commencé à jouer et ça m'a emmené dans une toute autre direction."

    Le rôle avec lequel l’affable et sympathique Patrick a été le plus associé, c’est bien entendu Derek "McDreamy" Shepherd dans Grey’s Anatomy. Cela a attiré sur lui l'attention du monde entier et, avec Ellen Pompeo, qui incarne le Dr Grey, cela a également fait de lui l'une des cinq stars les mieux payées de la télévision américaine. La série est maintenant dans sa 15e saison, mais Patrick ne fait plus partie des médecins. Il est parti en 2015, et Pompeo a dit qu’elle savait que les patrons ne voulaient pas perdre leurs deux plus grands noms, et qu’elle avait utilisé le départ de Patrick pour négocier un énorme contrat de 20 millions de dollars. "J'ai vraiment été heureux pendant que j’étais dans la série, mais j'aurais dû partir un an plus tôt. J'essayais de jongler avec plusieurs trucs. Si je devais refaire les choses, alors bien sûr, je les ferais différemment."

    Ce sont peut-être les plateaux de cinéma, pas les pistes de ski, qui ont conquis Patrick, mais il y a eu un passe-temps passionnant qui a été une constante. Il aime être au volant d’une voiture et c’est ce avec quoi il jonglait vers la fin de son temps dans Grey’s Anatomy et ce qui l’a éloigné de la série. Il a utilisé son premier cachet à 20 ans pour acheter une vieille Porsche - il l’a toujours - et il a toujours été accro depuis.

    Patrick a été tellement submergé qu'il a formé sa propre équipe, la Dempsey Racing, et il participe régulièrement aux célèbres 24 Heures du Mans. Et son amour est tel qu’il admet que la compétition automobile l'emporterait sur le jeu d'acteur. "Si j'étais un jeune homme avec moins de responsabilités, je ferais des courses à plein temps, sans aucun doute. J'aime la camaraderie et travailler avec Porsche a même changé ma façon de jouer la comédie. En course, vous contrôlez votre propre destin. Mais vous roulez à grande vitesse et lorsque vous êtes au milieu des autres voitures, dans certains virages, il n’y a pas beaucoup de place pour l’erreur. Vous pourriez en payer le prix et vous essayez de ne pas y penser. Mais vous ne pouvez pas avoir trop peur et vous retenir au point de faire une erreur."

    Rentrer à la maison en toute sécurité à la fin de la journée pour Jillian et les enfants est le but suprême, mais il y a quelques années, il y a eu une période plus difficile lorsque Jill a demandé le divorce. Ils ont surmonté leurs difficultés et, le mois dernier, ils sont retournés au kiosque, dans la ferme du Maine, où ils ont échangé leurs vœux en 1999. "C'était une maison que nous possédions et c'est maintenant un endroit où les gens viennent se marier" a expliqué Patrick. "C'était un chouette pèlerinage d’y retourner à ce moment-là et de regarder nos enfants et de penser à quelle vitesse le temps passe."

    Alors, avec ce geste romantique pour le 19e anniversaire, Patrick a-t-il déjà planifié l’étape supérieure des 20 ans, l’année prochaine ? "Oh, je pense que ce sera quelque chose de différent et de spécial", dit-il en souriant. "Je pense que ce sera inédit et novateur, mais que nous honorerons le passé en même temps. Maintenant, j’ai la pression pour trouver quelque chose !" source


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :